| Qui nous sommes | Nous contacter ›


Alain Monot

Époque, Volmir Cordeiro & Marcella Santander Corvalan

Dans le cadre du festival Etrange Cargo à la Ménagerie de Verre, était présenté le spectacle Époque, créé et interprété par les deux jeunes chorégraphes Volmir Cordeiro et Marcela Santander Corvalan. Ils sont deux danseurs à investir l’espace si particulier que forme la scène de la Ménagerie de verre, lui vêtu d’une tunique noire, longiligne, si élancé qu’il semble atteindre le plafond ; elle plus petite, pulpeuse, vêtue d’une combinaison noire. A deux, ils s’approprient et remplissent tout l’espace, chacun ayant une présence singulière, irradiante.

L’intense et surprenant travail du corps qu’ils proposent s’accompagne de troublantes expressions et déformations du visage, où le regard joue un rôle majeur. Ils évoquent une déformation maladive, une douleur physique, mais aussi une souffrance de l’esprit, un mal-être qui se traduirait corporellement. L’âme est ici à fleur de peau.

Ces gestes et grimaces qui dérangent, la répétition de mouvements qui s’apparentent à des tocs, parfois d’une grande violence, heurtent la représentation que la société se fait d’un être sain. Le corps sort de sa gangue sociale, libéré de tout cadre, en opposition avec un corps policé et dompté. Transgressant les genres et les normes, il se défait de ses vêtements avant d’en revêtir d’autres, qui participent à sa transformation. Proche de la bestialité, semble s’exprimer par instants une jouissance sans bornes. Tandis qu’une difformité grotesque côtoie une sensualité organique et crue, on ne peut s’empêcher de penser parfois à des tableaux de Francis Bacon ou d’Egon Schiele.

Fondé sur un jeu de résonances et de dissonances, la puissance de ce duo s’appuie sur un rythme où le décalage est facteur d’harmonie. Passant d’une fébrilité inquiétante à une fièvre exaltée, ils dansent dans le silence et l’on reste suspendu à leurs mouvements, à leurs yeux béants, leurs bouches qui hurlent, comme fasciné par ces êtres de chair qui se livrent à quelques mètres de nous.

Vu à la Ménagerie de Verre dans le cadre du festival Etrange Cargo. Chorégraphie et interprétation Volmir Cordeiro et Marcela Santander Corvalàn. Lumière Maël Guiblin. Photo Alain Monot.

Par

Publié le 11/05/2015


Partagez cette page


http://maculture.fr/danse/epoque-volmir-cordeiro-marcella-santander-corvalan/