| Qui nous sommes | Nous contacter ›


Homeostasis

Homeostasis, Rocio Berenguer

Lauréate de la 8ème Biennale internationale des Bains numériques avec Corps/non-lieu, la chorégraphe Rocio Berenguer est aujourd’hui en résidence au Centre des Arts d’Enghien-les-Bains. Sa nouvelle création multimédia Homeostasis trouve ses enjeux dans la coexistence entre le corps et la machine à travers la tradition et les nouvelles technologies. Après l’échec d’une tentative de « reprogrammation » corporelle interne, c’est toute la mémoire de son « système » qui est effacée de son propre corps et que la chorégraphe doit réécrire. S’articule alors un dialogue singulier avec un ordinateur à travers la danse, la vidéo et la parole.

D’origine espagnole, Rocio Berenguer cherche à comprendre ce qu’est le flamenco aujourd’hui et propose une lecture numérique de cette danse traditionnelle. Fondatrice de la compagnie Pulso, la chorégraphe concentre ses projets autour du corps et de son évolution. Dans sa précédente création Corps/Non-lieu, Rocio Berenguer s’interroge sur la place du corps dans l’espace public, comment vivre parmi un monde de plus en plus digitalisé où tous nos mouvements sont observés, nos conversations écoutées et nos déplacements étudiés ? La chorégraphe fonde sa recherche sur la dramaturgie des corps et les nouveaux médias et envisage les problèmes sociétaux de façon poétique.

Dans Homeostasis l’ordinateur est la métaphore du corps et ses nombreux disfonctionnements poussent l’artiste à sans cesse reprogrammer son système. Développé avec une équipe de chercheurs, le dispositif scénique fait interagir la danse et le son à travers différents paramètres : la reconnaissance de la parole, la captation du son et la captation des mouvements des corps. Seule en scène, la chorégraphe entretien un dialogue digital et expérimental avec des projection vidéos et des captations sonores lives Les bugs informatiques la ramènent à l’essence même de son existence, de « son programme par défaut » : son disque dur où l’on retrouve sa mémoire morte. Son corps, qui semble avoir perdu sa mémoire fonctionnel, puise au travers d’une mémoire somatique sensible, et fait apparaître une forme brut de flamenco où il ne reste que la structure rythmique, dernier vestige de sa mémoire. Elle réactualise et changer sa forme, son esthétique et son contexte sans pour autant en perdre l’essence intrinsèque de cette danse et culture ancestrale

À travers la technologie et une réinterprétation singulière du flamenco, l’artiste reprogramme une version améliorée d’elle-même. Avec Homeostasis, la chorégraphe touche à l’éternel fantasme des rapports homme/machine. Evoluant sur une scène truffée de micros et parmi les projections visuelles empruntées au web et à l’informatique, l’interprète propose une nouvelle lecture de la tradition du flamenco à travers le prisme d’une époque toujours plus dépendante des nouvelles technologies. Rocio Berenguer nous pousse à nous interroger sur comment conjuguer nos traditions, notre culture, dans un monde 2.0 où les mises à jour sont nombreuses et semblent nous éloigner toujours plus de nos racines et de notre histoire personnelle. Comment résister aux changements et perturbations digitales extérieures tout en conservant notre équilibre intérieur ?

Vu au Centre des Arts d’Enghien-les-Bains. Auteur, interprète : Rocio Berenguer. Compositeur et régie : Leopold Frey. Assistant chorégraphe : Tomas Danielis. Création lumière: Nicolas Helle. Développement graphique : Ben Kuper.

Par

Publié le 08/10/2015


Partagez cette page


http://maculture.fr/danse/homeostasis-rocio-berenguer/