| Qui nous sommes | Nous contacter ›


Mobilier Mental

Mobilier Mental, Michel F Côté & Catherine Tardif

Si notre inconscient était une pièce, et les images des meubles, Michel F Côté et Catherine Tardif en agenceraient l’espace à la manière d’architectes d’intérieur. Respectivement chroniqueur, et chorégraphe danseuse, ils pensent le principe de leur spectacle à partir des cinq-cent visuels du magazine Permanent food, crée par Maurizio Cattelan et Paola Manfrin. Cette iconographie marquée est caractérisée par un style réactualisant l’esprit pop dans un humour absurde et surréaliste. Certaines de ces images figurent dans le magazine Toilet Paper  et rappellent aussi la campagne publicitaire Kenzo de 2013 : voilà de quoi satisfaire notre appétit rétinien.

Les comédiens ont su tirer profit des atouts de l’improvisation pour rendre vivante l’originalité de ces visuels conceptuels. Le spectacle se distingue par la recherche d’un protocole de jeu scénique: les images de Permanent food sont générées de manière aléatoire par Michel F Côté pour alimenter de brèves performances solo, duo, ou collectives. Chaque image sélectionnée par l’ordinateur est communiquée aux comédiens désignés afin de penser en quelques secondes la performance. Elle n’est dévoilée au public qu’à la fin de l’interprétation, de façon à optimiser l’effet de surprise  provenant de l’écart entre l’adaptation scénique et l’oeuvre picturale. La mise en place de ces règles cadre l’inventivité du jeu et met en lumière le sens multiple d’une même image. L’urgence renforce la complicité du groupe qui doit très vite s’entendre sur les directives théâtrales imaginées pour chacun des visuels. Orchestrés par le maître musique, les comédiens s’expriment tous avec la même liberté et autonomie de jeu.

La force de ce spectacle tient peut-être à l’originalité du concept, tout autant que l’intensité d’interprétation qui l’anime. Les comédiens vivent pleinement l’impulsion de création pour le plus grand plaisir du spectateur. C’est directement sous nos yeux que prend forme le potentiel performatif des images sélectionnées au hasard. L’enchainement des improvisations est rapide, créant une fascinante énergie sur scène. Cette qualité d’expression aurait pu néanmoins renforcer l’attention du public si un parti pris vestimentaire avait été pensé. L’humour absurde des images d’inspiration s’inscrit bien dans les courants actuels de graphisme, ce qui appuie l’attrait artistique d’un spectacle expérimental comme celui-ci. Si certains pourraient le qualifier d’iconoclaste, d’autres apprécieront son esprit visuel très contemporain.

L’apparition des comédiens, ainsi que leur salutation, et les jeux d’éclairages sont étudiés de façon astucieuse pour nous rappeler cette boite noire onirique qu’est la salle de théâtre. Le tout nous absorbe comme si l’action sur scène n’était que le fruit de notre imagination, comme le sont construits les rêves. Bien qu’une telle recherche conceptuelle demande un temps de digestion auprès du spectateur, la synergie créative de ses acteurs fait de cette pièce une gourmandise culturelle.

Vu au Monument National à Montréal. Conception et création Michel F Côté et Catherine Tardif. Maitre musique : Michel F Côté. Avec Marie Claire Forté, Peter Trosztemer, Alanna Kraaijeveld, Magali Stoll, Catherine Tardif, Manuel Roque, Guy Trifiro et Alexander MacSween. Concepteur d’éclairages : Lee Anholt. Assistante aux éclairages : Sylvie Nobert. Régie lumières : Sophie Robert. Photographie de Tiari Kese.

Par

Publié le 05/04/2016


Partagez cette page


http://maculture.fr/danse/mobilier-mental-michel-f-cote-catherine-tardif/