| Qui nous sommes | Nous contacter ›


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

UNTITLED_I WILL BE THERE WHEN YOU DIE, Alessandro SCIARRONI

On se demande, avec une certaine ironie, si le jeune italien Alessandro Sciarroni n’est pas gentiment sadique avec ses interprètes. Que ce soit dans FOLK-S_will you still love me tomorrow? ou UNTITLED_I will be there when you die, le chorégraphe prend un malin plaisir (et nous aussi) à placer le corps dans un engrenage chorégraphique, vers une zone imprévisible, où les mouvements deviennent ultra-physiques et mécaniques. Il explore les limites du corps, fait transpirer ces interprètes, les épuisent, jusqu’à ce que leurs muscles deviennent défaillants, jusqu’à ce que la fatigue prenne le dessus. Les quatre interprètes de UNTITLED_I will be there when you die ne dérogeront pas à la « sentence »

L’écriture de FOLK-S puise son vocabulaire chorégraphique dans la danse tyrolienne et bavaroise, celle d’UNTITLED emprunte ses qualités pratiques dans un exercice d’adresse par excellence : le jonglage. Réalisée avec quatre jeunes jongleurs, la chorégraphie, aussi dépouillée que complexe, s’esquisse au fur à mesure que les interprètes rajoutent des massues à leurs jeux. Un retour aux bases dans le silence, sur lequel s’additionne l’écho sonore du bruit des massues qui frappent la paume de leurs mains. Impossible de ne pas y voir un prolongement des claquements qui accompagnaient les danseurs FOLK-S.

Très vite, une certaine fascination s’installe dans notre regard, que ce soit dans les volutes des quilles blanches dans l’air ou dans les visages concentrés des interprètes. Les massues s’accumulent, de nouveaux motifs commencent à se dessiner, un rythme quasi frénétique s’installe et nos yeux finissent par côtoyer le ciel. Alessandro Sciarroni met en jeux la résistance physique et psychologique de ses « danseurs » : au bout d’un certain temps, il leur est difficile de garder une parfaite dextérité dans l’exécution de leurs mouvements, s’installe alors une tension supplémentaire lorsque les premières quilles commencent à tomber. Cette endurance et cette persévérance aura donc raison du talent salvateur de ces quatre virtuoses.

Vu au Centre national de la danse à Pantin dans le cadre du Festival d’Automne à Paris. Chorégraphie, Alessandro Sciarroni. Avec Lorenzo Crivellari, Edoardo Demontis, Victor Garmendia Torija, Pietro Selva Bonino // Musique originale, son, Pablo Esbert Lilienfeld. Lumière, Rocco Giansante. Régie, Cosimo Maggini. Consultant dramaturgie, Antonio Rinaldi, Peggy Olislaegers. Analyse du processus créatif, Matteo Ramponi. Photo de Alessandro Sala.

Par

Publié le 27/11/2014


Partagez cette page


http://maculture.fr/danse/untitled_i-will-be-there-when-you-die-alessandro-sciarroni/