Mai 2017 : Les rendez-vous

Par . Publié le 29/04/2017

Chris Van der Burght

Chantiers d’Europe

Du 2 au 27 mai, la 8ème édition des Chantiers d’Europe organisée par le Théâtre de la Ville à Paris réunit une trentaine d’artistes et de compagnies venus du Portugal, des Pays-Bas, Espagne, Grèce, Croatie et Royaume-Uni. Théâtre, danse, performances, concerts, expositions, projections sont au rendez-vous à l’Espace Pierre Cardin et dans différents lieux partenaires. Parmi les différentes propositions seront programmés Le Propre et le Sale de la chorégraphe portugaise Vera Mantero, Brother du portugais Marco da Silva Ferreira, OOOOOOOO de l’italien Giulio D’Anna. Les chorégraphes grecs Christos Papadopoulos et Eirini Papanikolaou présenteront respectivement leurs pièces Elvedon et Anthemoessa.

Rencontres chorégraphiques

À partir du 12 mai, la nouvelle édition des Rencontres chorégraphiques réunit cette année 29 chorégraphes dans 12 lieux partenaires sur le territoire de la Seine-Saint-Denis. Nous verrons notamment The Dry Piece | XL de la chorégraphe israélienne Keren Levi et Boom Bodies de l’Autrichienne Doris Uhlich en ouverture du festival au Nouveau Théâtre de Montreuil. Les chorégraphes Herman Diephuis et Vera Mantero présenteront respectivement Tremor and more et Les Serrenhos du Caldeirão au Centre national de la danse à Pantin et le belge Alexander Vantournhout présentera son solo Aneckxander à la Chaufferie à Saint-Denis.

FC Bergman à la Villette

Le Pays de Nod est une immersion au sein de la majestueuse salle Rubens du musée des Beaux-Arts d’Anvers. Dans ce spectacle d’atmosphère et sans texte, le collectif anversois FC Bergman met en scène des individus se débattant avec le tragique de leur condition. Remarquée lors du Festival d’Avignon 2016, la pièce est aujourd’hui présenté pour la première fois à Paris, du 16 au 20 mai à la Villette.

Alain Platel, MC93 Bobigny

Après trois ans de fermeture dont deux ans de travaux, la MC93 va réouvrir ses portes le mardi 23 mai avec Nicht schlafen, dernière pièce d’Alain Platel, présentée pour la première fois en Île-de-France. Dans ce spectacle, le chorégraphe belge fait dialoguer la musique du célèbre compositeur Gustav Mahler avec des formes plastiques exotiques et troubles. Confrontant les traditions européenne et congolaise, il y aborde la question de la domination culturelle et du métissage entre deux cultures.

Photo Nicht schlafen © Chris Van der Burght


Partagez cette page


http://maculture.fr/rendez-vous/mai-2017/