| Qui nous sommes | Nous contacter ›


IMG_3127

Appels entrants illimités, Théâtre Le Clou

Basée à Montréal, la compagnie québécoise du « Clou » propose par ce spectacle un théâtre humoristique et agitateur d’esprit. Mise en scène par Benoit Vermeulen, la pièce nous apporte toute la fraicheur d’une nouvelle génération d’art dramatique qui ne s’étend plus seulement à ses frontières. Avec beaucoup d’humour burlesque et d’efficacité scénique, cette comédie dépeint les névroses quotidiennes d’une colocation de trois jeunes adultes en proie aux crises existentielles. Comme pour braver la morosité ambiante, le trio exorcise l’angoisse par une exubérante dérision  pour le moins inhabituelle ici en France.

C’est au travers des frasques de ces trois personnages qu’un monde chaotique et surréaliste nous apparait, mêlant l’actuelle noirceur à un ton comique et débridé. La colocation d’Anna, Charlotte et Louis devient par nos rires le spectacle d’absurdités délicieuses dans lequel la gaieté devient l’antidote aux amertumes. Le chat de Charlotte explose, Anna se déguise de façon obsessionnelle, Louis tente vainement de rentrer en communication avec le téléphone malade… Malgré eux, ces antihéros nous amènent à savourer tout l’improbabilité de leur jeu avec tendresse.

Amour, santé, travail, tous les aspects quotidiens passent en revue selon la vision de ces trois personnalités. Alors qu’Anna répète jour après jour ses stratégies de costumes ridicules, Louis s’indigne encore d’avoir à gagner une vie qu’on lui a pourtant donné… Contrastant avec la gravité des questionnements soulevés, l’esprit baroque et décalé de cette pièce contemporaine crée un contre-pieds évident à la léthargie de nos sociétés. « Même si vous m’aimez pas, moi je vous aime ! On est tous pareils et c’est pour ça que je vous aime. On est pas dans le coma. On est dans le chaos. Pis on se protège parce que ça reste beau. » Une douce provocation est ainsi annoncée.

Plongés dans notre climat de crise, les protagonistes semblent nous rappeler combien chacun de nous, par sa différence, est en puissance de toute son humanité. Si, selon Charlotte, nous attendons de l’amour beaucoup plus que l’on ne donne, on comprend bien vite qu’avant de vouloir révolutionner le monde il faut savoir mener la révolution en soi. Dans l’intimité de leur cohabitation absurde, la crise interne de ces colocataires nous apparait comme le symptôme plus général d’une difficulté à coexister avec les autres.

En vains espoirs, les Appels entrants illimités sonnent dans nos inconscients comme une annonce ironique mais jamais défaitiste. Pertinemment inventifs, mise en scène et costumes habillent le texte de David Paquet d’un univers surréaliste, sans jamais user de superflu esthétique. C’est également par le jeu franc et spontané des interprètes québécois que nous dégustons toute la saveur d’une comédie incroyablement jubilatoire.

Vu au TNG – Théâtre Nouvelle Génération, Centre Dramatique National de Lyon. Texte David Paquet. Mise en scène et dramaturgie Benoît Vermeulen. Interprétation Jonathan Morier, Catherine Le Gresley ou Pascale Renaud-Hébert et Catherine Larochelle ou Florence Longpré. Scénographie, costumes et accessoires Julie Vallée-Léger. Lumière Alexandre Pilon-Guay. Environnement sonore Larsen Lupin. Photographies du spectacle spinprod.com

Par

Publié le 03/06/2015


Partagez cette page


http://maculture.fr/theatre/appels-entrants-illimites-theatre-clou/